INSERT COINS!!
Welcome Rétrogagas!
Vous retrouverez ici toute l'actualité du jeux vidéo rétro, des dernières tendances, les nouveaux jeux rétros (si si !) l'émulation sur tout support, des dossiers, de l'histoire, du cheat code, du speed run et du high score, de la scène française et du reste du Monde.
Run Disc [=>----] Loading...
news fraîches

L’HUMEUR YACISTE 42 : Jeu du bac ou jeux au bac ?

Salut à toi, ami venimeux !

Tu vas bien ? Et ta progéniture ? Oui je sais elle est encore jeune, et n’aura pas à se soucier de ce dont je vais te parler car tenant de toi, elle n’aura pas à s’emmerder à passer son bac. Oui, causons un peu du bac, et qui pour cette cuvée 2017 s’approche à la grande peur ou au contraire à la totale désinvolture de nos lycéens, tu sais, l’avenir » de la nation. Rien qu’à dire ça, je me demande s’il ne vaudrait pas mieux tout annuler, et en tous cas je comprends toujours mieux pourquoi je suis aussi viscéralement tourné vers le passé et la mémoire. Je doute que parmi ces jeunes amateurs se trouve celui qui guérira le cancer ou qui saura trouver la réponse à ces questions : pourquoi tant d’inculture, et tant d’engouement pour les calendriers de cette morue mal séchée car trop humide intitulée Clara Morgane…Bref, le baccalauréat, ce sacro-saint sésame qui donne le droit de se barrer du lycée s’approche et comme chaque année, on aura notre lot de lycéens branlos ou plus ou moins branlos qui se plaindront que l’épreuve de français était trop difficile car ni Victor Hugo ni François Mauriac ne parlaient de « boloss » ni de taspés qui se font faire tartiner la rondelle par un cador de la téci…Ou des aspirants candidats au bac scientifique déçus de n’avoir pas trouvé l’épreuve de maths annoncée en fuite sur les forums de jeuvideo.com ! Pauvre d’eux…

Et comme il faut bien que ma mauvaise foi assumée et hebdomadaire soit liée au jeu vidéo, j’ai longtemps fantasmé sur une éventuelle épreuve de jeu vidéo au bac ! Je suis convaincu que cet examen, sans y retrouver son aura napoléonienne, y regagnerait au moins un peu de sa gloire perdue. Tandis que là, on se rapproche plus de devoir y commenter une chanson de maître Gims pour l’épreuve de philosophie car Kant, Hegel ou Descartes ne sont plus assez « hype » pour notre belle jeunesse porteuse d’avenir. Mais hélas, même cette idée ne serait finalement que d’un effet très limité…Car si l’on a de coutume d’inscrire des auteurs classiques au programme de littérature, d’étudier l’histoire de 1945 à nos jours en histoire et de travailler les sciences selon des théorèmes et autres préceptes mis à jour depuis fort longtemps pour certains (je veux dire, Evariste Galois ou je ne sais trop quel auguste physicien ne seraient pas de notre époque, désolé moi j’ai fait une première et une terminale littéraires), il serait fort logique de proposer des jeux dont le temps a construit la réputation et prouvé le caractère fondateur, matriciel et incontournable. Hélas, comment exiger d’un joueur à peine majeur donc de plus de vingt ans mon cadet de briller sur un jeu de l’époque ancienne, alors qu’il se serait habitué à ces cochonneries façons Call Of Duty ou tout autre QTE/FPS bas du front, là où lui faire passer Green Hill dans Sonic sur Megadrive relèverait de la gageure ? Le genre de mioche bien infoutu d’analyser le premier niveau de R-Type car on y voit un vaisseau en vue latérale et pas un gros flingue à la première personne ! Même ce pauvre Mario y a eu droit : va expliquer à un de ces gosses (oui mon serpent, en terminale on n’est toujours qu’un gosse !) habitués au New Super Mario bros qui te dit comment franchir un niveau quand on reste coincé trop longtemps, qu’il fut un temps où il y avait même des Ghost Houses dans Super Mario World et des niveaux puzzles comme la formidable Forest of Illusion…

Tu comprends mon rampant comparse, finalement instituer une option jeu vidéo au bac serait finalement de nature à encore baisser le niveau, d’ores et déjà assez bas, de l’examen en question. Tout simplement car il n’y aurait que des « jeux de vieux » au programme, tous trop durs comme tout le reste des épreuves par ailleurs.

Le Professeur Choron l’a dit mieux que moi : lycéen, ça ne veut plus rien dire ! Ces gens-là n’ont rien à dire. Et ça se sent…Pour nous prouver le contraire, s’ils arrêtaient déjà de râler dès que l’épreuve du bac leur fait comprendre qu’il fallait peut-être écouter en cours au lieu de se parfumer, de se repeindre les ongles des mains (et parfois des pieds) en rouge cerise ou parler des dernières conneries d’Hanouna et des amputés de la cervelle qui l’entourent comment un essaim de mouches vertes ? Et accessoirement, commencer à croire et s’apercevoir que le jeu vidéo d’aujourd’hui n’est que foutaise péjorativement commerciale et dénuée de magie, en plus d’avoir oublié toute notion de difficulté pour virer à l’assistanat ? Oui, car ici il convient bien de parler d’assistanat, au lieu de n’user ce vocable que pour dénoncer ces odieuses feignasses toutes jouasses d’être au RSA alors qu’elles auraient pu être millionnaires ou exilées fiscales ! Bon mon serpent, derrière cet apparent étalage de mauvaise foi typiquement yaciste, se cache cependant un message ludique dont je sais que tu l’auras compris. Si le jeu vidéo devait poursuivre cette délétère évolution, il finira bientôt comme le bac : trop facile, déconsidéré et sujet à toutes les râleries si un jour il a le culot de se conformer aux enseignements passés, que le joueur comme le candidat se doivent pourtant de maitriser un minimum afin de réussir…Quelle époque. Quelle époque épique ! Bon mon serpent, je te salue et profite bien du soleil qui reparaît…Moi il m’emmerde déjà.

Yace,

Vieux grincheux pas si vieux, mais bachelier depuis 1996 et même plus diplômé encore, sans trop savoir pourquoi finalement.

/* ]]> */