INSERT COINS!!
Welcome Rétrogagas!
Vous retrouverez ici toute l'actualité du jeux vidéo rétro, des dernières tendances, les nouveaux jeux rétros (si si !) l'émulation sur tout support, des dossiers, de l'histoire, du cheat code, du speed run et du high score, de la scène française et du reste du Monde.
Run Disc [=>----] Loading...
news fraîches

Linelight : gardez la ligne !

Au sommaire :

  • Un principe presque trop simple
  • Un coktail détonant pour cerveaux tenaces

Il est parfois bon de se voir rappeler qu’à la base d’un bon jeu ne se trouvent pas des graphismes réalistes, une débauche d’effets tape-à-l’oeil ou un paquet d’actions si étendu que l’on se trouve paumé dès le troisième écran. Non, non, à l’origine d’une bon jeu est bien souvent une idée tout simple, toute basique, toute conne pour verser dans la trivialité, et je ne m’excuse pas d’être ainsi tombé dans ces travers quelque peu familiers. Et cet axiome (oui, j’élève ce raisonnement au rang d’axiome) se vérifie très souvent dans le genre qui nous intéresse ici, à savoir le puzzle game. Linelight, car c’est de lui dont il s’agit, est bel et bien de ce type de jeu, simpliste au premier regard, mais qui cache derrière ses dehors enfantins un challenge bigrement bien pensé et une construction digne des plus homériques casse-tête. Review.

Que ce soit Tetris avec son empilage de blocs qui vire à l’inépuisable, Bust A Move ou Magical Drop avec leurs bouboules multicolores, les Lemmings à encadrer…Oui, le puzzle game (appelé dans la presse ludique des années 90 le jeu d’action-réflexion, un terme que je trouve au passage bien plus complet que l’anglicisme « puzzle game »), le genre « masturbateur de méninges » a souvent et même quasiment toujours brillé par un concept de base simple comme bonjour, une simplicité cependant inversement proportionnelle à la complexité des situations qu’il impose au joueur. Linelight c’est tout à fait ça : devant des écrans minimalistes, vous allez voir vos neurones se vaporiser.

Comment chercher la clé ? En faisant descendre les segments latéraux et en utilisant le curseur ennemi !

Un principe presque trop simple

Le but de Linelight sera de compléter six mondes en suivant simplement une ligne qui se matérialisera à l’écran en déplaçant un curseur sur le tracé de la ligne en question. Point. A ce concept si banal que l’on pourrait se demander comment il peut encore être exploité s’ajoute un contrôle encore plus minimaliste : votre croix directionnelle pour vous mouvoir et un bouton pour attirer à soi un item de clé, ainsi qu’un autre bouton dont la fonction trahit déjà la future complexité de l’ensemble, vous me permettrez donc de ne pas l’exposer de suite. Il semble dès lors que ce pauvre Linelight ne sera rien d’autre qu’une de ces innombrables productions miséreuses qui n’ont de jeu que la prétention, et les premiers regards que l’on accorde au titre ne révèlent pas grand-chose si ce n’est un graphisme réduit à sa plus simple expression. Cependant, il n’y a que les amputés de leur matière grise pour se limiter à ce simple contact ! Une fois la manette en main, on comprend de suite (à moins d’être spectateur de NRJ 12 ou de trouver du talent à Clara Morgane) que Linelight, à la manière des plus grands jeux du genre, cache habilement son jeu.

Un coktail détonant pour cerveaux tenaces

Car s’il suffit de suivre la ligne, on se retrouve après les premiers écrans au coeur d’une sombre machination à base de passages coupés, de curseurs ennemis et autres énigmes pour le moins tordues ! Pour toujours tracer votre chemin, il faudra bien souvent gamberger et avoir des réflexes aiguisés car si trouver la solution des puzzles en souffrance n’est déjà pas une mince affaire, correctement exécuter les déplacements dans ces dédales piégés demandera indubitablement plusieurs tentatives. Précisons cependant que le jeu offre des vies infinies, ce qui s’avère bien pratique car il est simplement impossible de se sortir de ce fouillis dès la première fois. Et ici vient donc l’annonce tant attendue de la fonction d ce second bouton : il vous permet de recharger l’écran de votre progression si vous venez enfin de comprendre comment progresser mais après avoir mis votre curseur hors de possibilité d’y arriver. Quand je disais que ce bouton était à lui seul témoin de la difficulté de certaines zones…

Un écran, plusieurs mécanismes…à vous de vous dépêtrer.

1 2

/* ]]> */