Pang Adventures

Chroniqué par Nicolas Gilles

Je l'avoue : Pang, c'est un peu ma madeleine de Proust. Alors forcément, quand je le vois sortir sur Playstation 4, je me précipite dessus.

Une édition physique limitée

Une fois de plus, c'est grâce à Limited Run Games que l'on peut trouver cette petite perle au format physique. Une sortie "en dur" bien méritée pour ce qui pourrait passer aux premiers abords comme un simple petit portage de jeu mobile.
Mais merde ! Pang est au contraire un grand classique du jeu vidéo, pas un vulgaire jeu vidéo jetable comme on en trouve des tétrachiées sur mobile. Déjà, pour jouer à ce jeu avec la maniabilité d'un écran tactile, il faut être un poulpe ou quelque chose du genre. Rien ne vaut une manette. Je peux peut-être un vieux con, mais je l'assume pleinement.
Oui, bon, on s'en fout un peu de l'histoire de Pang Adventures.Oui, bon, on s'en fout un peu de l'histoire de Pang Adventures.
Alors maintenant je me calme, je met le BluRay dans la PS4 et je me fait plaisir.

Pang Adventures sue la passion du retrogaming par chacun de ses pixels

C'est Pastagames (Pix The Cat), sous la houlette de DotEmu, qui nous pond ce joli jeu qu'est Pang Adventures.
Le jeu n'est pas une adaptation, mais bel et bien un nouvel opus à part entière, avec ses propres spécificités. L'âme si importante du titre est belle et bien présente. Les vieux de la vieilles retrouveront immédiatement leurs marques.
L'ambiance graphique est bien là.L'ambiance graphique est bien là.
Le principe reste donc le même : exploser toutes les boules présentes à l'écran. Le truc, c'est que ces saletés se décomposent à chaque fois en boulettes plus petites, jusqu'à être définitivement éradiquées.
On évolue toujours de la même façon : sur une carte du monde, on évolue de niveau en niveau en enchaînant des levels qui se terminent tous par un combat contre un boss souvent bien coriace.
Au rayon des nouveautés, jeu d'arcade oblige, on peut encore plus jouer le score grâce à un système de combo plutôt bien vu, mais finalement pas forcément intéressant pour moi qui tente plus de survivre que de faire un bon score.
Les boss de fin de niveaux demandent de trouver leur point faible.Les boss de fin de niveaux demandent de trouver leur point faible.

Toujours aussi efficace

Bon, on passe sur l'histoire. Elle a le mérite d'être présente, même si franchement, on s'en fout un peu (beaucoup).
Manette en main, c'est un vrai régal. La maniabilité est millimétrée et l'ensemble répond parfaitement bien.
On retrouve cette capacité qu'a Pang à vous demander à la fois de la dextérité – c'est avant tout un jeu d'arcade – avec une dose de stratégie.
Les boules changent de couleur de monde en monde.Les boules changent de couleur de monde en monde.
Car tirer sur toutes les boules comme un gros bourrin peut marcher, mais seulement dans les premiers niveaux. La difficulté monte vite, et on comprend très rapidement (et douloureusement), qu'il vaut mieux éviter d'avoir trop de boulettes autour de soir… Il va donc falloir procéder méthodiquement.
Le jeu est difficile, très difficile même, mais permet de recommencer indéfiniment chaque niveau, sans temps mort. On progresse donc petit à petit, difficilement mais sans frustration. Le fait qu'il n'y ait pas de temps mort donne sans arrêt envie de persévérer.
Excellent !

Pang Adventures en quelques mots

Pang Adventures est un petit bijou parfaitement qualibré. Ne vous y trompez pas : y jouer, c'est mettre le doigt dans une spirale sans fin. Mais pas grave, on y retrouve avec plaisir !

La note : 5/6 (Excellent !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *