INSERT COINS!!
Welcome Rétrogagas!
Vous retrouverez ici toute l'actualité du jeux vidéo rétro, des dernières tendances, les nouveaux jeux rétros (si si !) l'émulation sur tout support, des dossiers, de l'histoire, du cheat code, du speed run et du high score, de la scène française et du reste du Monde.
Run Disc [=>----] Loading...
news fraîches

Retro Gaming Connexion – RGC 2012

Retro Gaming Connexion - RGC 2012Comme tous les ans, en route pour la RGC, la Retro Gaming Connexion, événement immanquable pour les autistes passionnés de jeux vidéo que nous sommes. C’était les 10 et 11 novembre 2012.

Si l’année dernière avait été marqué par son énormité en termes de nombre de mecs bizarres accueillis, cette année accuse, malgré elle, un retour aux sources. Non pas que cette année les mecs soient moins louche, c’était juste qu’ils étaient moins nombreux. Malgré elle, tout simplement parce que la vaste salle des fêtes de Meaux n’était pas disponible. Rassurons-nous, elle le sera l’année prochaine. Aux sources, tout simplement parce que l’on se retrouve à Congis-sur-Therouanne, l’accueillante bourgade qui avait jusque-là abrité le troupeau quelques années auparavant.
Le mauvais côté de la chose, c’est que le nombre de présents s’est vu fondre comme une Megadrive sur la plage arrière d’une R14 en plein mois d’été. C’est bien simple, il n’aura fallu qu’un ou deux jours pour que les réservations arrivent à leur termes. Au moins, c’est autant de temps de gagné pour les organisateurs qui n’auront pas à sillonner les forums pour faire de la pub !


Nicam en train d'être interviewé.

Atari roulaiz.

Arethius s'autodétruit sur un CDI.

Nastalgeek.

Le signe de raliement de Nostalgeek.

Gouzi gouzi !

Les lots du quizz C64.

Un grille pain Commodore ! Merci NTRS !

Youn, en flag.

Le prochain numéro du JT du rétro va tout arracher !

Bobyjack et Chezmoa.

Aux entrée, les orgas ont de la bouteille.

Finalement, une fois sur place, on voit que les organisateurs connaissent leur taf et savent optimiser chaque centimètre carré de la salle. Les stands sont donc aussi divers que nombreux, et on trouve même quelques tables libres… Eh oui, tout comme moi, beaucoup se sont dit que vue la place restreinte, il n’était pas forcément nécessaire d’apporter du matos qui n’intéresserait pas nécessairement du monde (ou plus exactement que ça nous donnait un bon argument pour ne pas l’apporter, vu que nous sommes tous de beaux spécimens d’indécrottables feignasses). On nous a même collé un bel autocollant (mérité) nous proclamant officiellement en tant que troll du salon pour ça. Classe. Dommage, je l’ai perdu dans un accident de caddie.
Côté stands, on va passer rapidement ; je vous laisse voir les photos, et dites-vous que de toute façon, c’est toujours sympa. Même le CDI, avec ses nombreux titres, en a achevé plus d’un.


Dédicasse du livre sur Castlevania par Manuwaza pour Bobyjack.

NTRS et son quiz C64.

Des gâteaux pour fêter les 30 ans !

Une foule en délire.

Arethius : il n'est pas président pour rien.

Chezmoa aime Commodore et le prouve en le mangeant.

A la RGC, on paye ses cuissardes.

La dernière oeuvre ostentatoire d'un NTRS décidément très inspiré.

Notre amateur de cuissardes a déjà un fan. Avec un chapeau.

Manuwaza a réussi à supporter Chezmoa quelques minutes.

Youn et Rem devant un jeu de voyeur sur 3DO.

Le stand vente / échanges, bien approvisionné.

On trouve également de belles présentations, avec le nouveau jeu développé par Nicam. Ce dernier viendra le présenter sur l’estrade, et tous pourront s’y essayer durant le reste du week end, en attendant la sortie cartouche. La RGC était également très attendue, puisqu’elle ouvrait les réservations pour une version cartouche de l’adaptation d’Another World sur Jaguar. Le jeu était jouable et tous ont pu constater que l’ensemble était de qualité. Quand on sait que le titre a été développé sur la machine d’Atari sous la houlette d’Eric Chahi, on ne s’en étonnera pas.

On a également eu pas mal de présentations d’associations durant l’après-midi : Retrotaku avec l’inestimable Bobyjack et son acolyte, sa caméra toujours au poing pour nous pondre un JT du rétrogaming qui déchire. Manuwaza est venu présenter Oldies Rising, avec une sacrée exclusivité : un bouquin sur Castlevania ! Ecrit, fini et tout, et même imprimé ! Seuls 50 exemplaires de la version collector numérotée ont pour l’instant vu le jour, et certains ont même pu en acheter un. J’en fais partie (nanaèreux), et j’ai même pu avoir ma petite dédicace de la part de Manu (re-nananèreux).


Bobyjack en vrai, avec la bière et tout.

Fungus, l'homme capable de battre Doug au quiz.

Un auditoire à l'écoute. Ou pas.

RGC Team : on n'est pas là pour rigoler.

Discour présidentiel pour les 10 ans…

Une arrivée imprompture lors du discours.

Kamarade NTRS.

Joyeux anniversaire la RGC !

Forcément : tout le monde veut du gâteau.

Poche et sa Dreamcast portable.

La finale du quiz !

Une ambiance de folie ! Ou pas.

Enfin, on a également droit à une présentation des dijonais de Replay, où Rem et Youn nous ont montré comment déboucher une bouteille tout en jouant à des jeux vidéo. Le tout forcément officiellement sponsorisé par Chezmoa et l’asso Nostalgeek, vous imaginez bien.

Côté bouffe, c’est également rôdé, avec des sandwichs le midi, et un bon traiteur asiatique le samedi soir. Cette année, la bière a même coulé à flot, une influence des Infoticaires où la constatation que Chezmoa s’était inscrit avec le panda ?


Doug se concentre.

Doug s'énerve.

Il ne le sait pas encore, mais il a déjà gagné.

Finale du quizz, sur scène.

Nicam, concentré.

Toujours la concentration…

La puissance de la sucette !

Tout pour le spectacle.

Dans tous les cas, la soirée est animée par d’autres événements (je passe rapidement sur les frasques de l’homme au chapeau), avec notamment un quizz sur le Commodore 64 (qui fêtait cette année-là ses 30 ans) où chacun a pu gagner des étoiles qui ont ensuite permis de jouer à un système d’enchères bien sympas.
Le grand événement de la soirée, c’était le quizz général. Les quatre finalistes se sont affrontés, et c’est finalement Fungus qui a remporté la mise… Pour se mesurer au boss de fin : Doug ! Une bonne partie de poilade, où le padawan Fungus a coiffé maître Doug au poteau. Chapeau bas Fungus !
Un peu plus tard dans la soirée intervient le mot du président. Arethius nous parle de l’asso Retro Gaming Connexion, mais également de son anniversaire(pas le sien, celui de la manif) : eh oui, cette année, c’était les 10 ans. Alors du coup, pour fêter ça, on a eu droit à un chouette gâteau à une coupe de champagne. En gros ce que l’on aurait dû faire pour les Infoticaires mais que j’ai lamentablement zappé.


Doug : mauvais perdant.

Le boss de fin : Doug !

Doug est beau, mais il ne sait pas qui est le fameux héros bleu de Sega…

Passage au stand : un petit coup de bière pour repartir.

Chezmoa et Wonderpanzer : une histoire qui dure.

Les finalistes, le mec avec la pancarte, c'est Doug.

Un anniversaire, c'est du Champagne bordel !

C'est qui ?

Skadrums, heureux.

Un duel Nostalgeek / Replay.

A Replay, on s'aime et on le montre !

Youn, sur les traces (marquées) de Chezmoa.

Dodo.

5h30 du matin : et il gonfle son truc. Si vous avez été reveillé dans la nuit, c'était lui.

Petite vue d'ensemble de la salle avant de partir.

La nuit a été assez agitée, j’ai juste souvenir d’une course effrénée de caddie, panda et chezmoa aux commandes. On a bien versé deux ou trois fois dans les rues de Congis, mais tout le monde s’est levé le lendemain avec tous ses doigts et une tête à peu près à la même place. Cela nous a tout de même permis de visiter les locaux de la RGC, ceux où ils boivent des bières et jouent au babyfoot… Heu, où ils entreposent le matos qu’ils utilisent pour les manifestations et autres expositions auxquelles ils participent.
Le dimanche matin arrive une fois de plus très vite. 11 novembre oblige, Chezmoa veille ses morts – les canettes de la veille. La journée passe vite et, après avoir cassé la croûte à midi, on reprend sagement la voiture pour rentrer directement nous mettre au lit et enfin prendre un peu de repos.

Encore une fois, merci les copains de la RGC, c’était une fois de plus mémorable. Chaque année passe, et on retrouve pas mal de même têtes que l’on prend plaisir à rencontrer chaque année. Vivement l’année prochaine quoi !