INSERT COINS!!
Welcome Rétrogagas!
Vous retrouverez ici toute l'actualité du jeux vidéo rétro, des dernières tendances, les nouveaux jeux rétros (si si !) l'émulation sur tout support, des dossiers, de l'histoire, du cheat code, du speed run et du high score, de la scène française et du reste du Monde.
Run Disc [=>----] Loading...
news fraîches

Splasher : un jeu à voir en peinture

Au sommaire :

  • Coups de pompes
  • Construction épique

Vous êtes un honnête employé d’usine. Un jour cependant, vous vous apercevez horrifié que votre compagnie sert de théâtre à de bien cruelles expériences et que le malfaisant Docteur a séquestré vos collègues, ci-devant nommés les « Splashers » ! Ni une ni deux, n’écoutant que votre courage, vous décidez de faire d’une pierre deux coups, c’est-à-dire libérer les malheureux captifs et mettre un terme aux agissement du maléfique scientifique, le tout dans un jeu de plates-formes typé et intransigeant. Bienvenue dans Splasher !

Coups de pompes

Splasher est, disons-le, un jeu qui n’a finalement rien de révolutionnaire et mise sur un aspect classique assumé, ce qui est finalement loin d’être une tare. Bien au contraire, suivre une recette éprouvée est parfois même un gage de sagesse, les auteurs conscients du caractère éprouvé de leur production auront à coeur de méticuleusement saupoudrer leur jeu de tous ces subtils ingrédients certes vus et revus, mais de manière affûtée et raisonnée.

Chaque niveau est un parcours sinueux très agréable à l’oeil et servi d’une bande-sonore solide, le tout agrémenté du’ne maniabilité rapide et instinctive sur laquelle il faudra revenir. Si l’on se borne donc à ces éléments constitutifs, on pourrait d’ores et déjà classer Splasher parmi les réussites ludiques, mais il ne s’agirait finalement que d’un bon petit jeu parmi tant d’autres…

Et pourtant, ce titre dépasse ce statut déjà enviable pour se hisser réellement parmi les ténors du genre. Non pas uniquement grâce à ses graphismes au demeurant fort réussis, ni par son rendu musical très agréable aussi, mais par cette délectable osmose entre un contrôle technique et un level design témoin du grand soin de ses auteurs, dans la veine de ces expériences plates-formes qui allient classicisme en 2D et modernité technique. Sans oublier cette délicieuse petite touche spéciale faite de frustration et de morts par dizaines, mais pour la bonne cause…

Construction épique

Votre personnage est équipé de sa tenue de travail et disposera selon votre progression de plusieurs vaporisateurs dont l’usage méthodique sera une condition sine qua non à la victoire. On commence avec une pompe à eau, on poursuit avec un vaporisateur de peinture violette et on obtient pour finir un nouveau vaporisateur de peinture jaune.

Tout ceci est lojn d’être anodin : chaque teinte de peinture a un effet bien particulier. La peinture violette est collante tandis que la peinture jaune est disons…très élastique ! Et c’est ici que se joue le « miracle » de Splasher : toutes ces propriétés sont superbement mises en oeuvre au service d’un level design très réussi et empreint d’une réelle richesse, et d’un sadisme certain. Grâce à ses aptitudes, votre personnage pourra défier les lois de la gravité (une peinture collante au plafond devrait être très secourable), atteindre des sommets inattendus en usant à bon escient de la peinture dorée, bref si les auteurs du jeu ont résolu d’ainsi doter leur héros, ils ont également fort bien doté leur construction.

Et l’eau là-dedans ? Outre d’évidents tâches de nettoyage, ce liquide pourtant vital sera une arme redoutable face aux ennemis. Et à nouveau s’illustre ici un trait de génie qui enrichit le gameplay : certains adversaires seront sensibles à l’eau, d’autres à la peinture. Ce qui derechef n’est pas innocent, car la destruction de ces créatures participe également d’une des quêtes secondaires du jeu : les 700 gouttes de peinture spéciale à collecter, laquelle se marie avec la libération de vos collègues captifs.

1 2

/* ]]> */