INSERT COINS!!
Welcome Rétrogagas!
Vous retrouverez ici toute l'actualité du jeux vidéo rétro, des dernières tendances, les nouveaux jeux rétros (si si !) l'émulation sur tout support, des dossiers, de l'histoire, du cheat code, du speed run et du high score, de la scène française et du reste du Monde.
Run Disc [=>----] Loading...
news fraîches

[TEST] Mysterious Stones – Dr John’s Adventure / Arcade

Mysterious Stones – Dr Kick’s Adventure (jap)
Mysterious Stones – Dr John’s Adventure (world)
Support : Arcade (Data East hardware)
Editeur : Technos
Genre : Maze / action
Nombre de joueurs : 1
Année : 1984
Orientation écran : vertical (Tate)

Vous pensiez qu'un jeu d'arcade c'est creux ? vite plié ? vite joué ? et bien voici tout le contraire… Dans la série des jeux d’arcade méconnus, je vous présente ma perle, mon crâne de cristal du moment !
Les éditeurs de jeux d’arcade ont toujours essayé d’offrir beaucoup de contenu avec peu de moyens, tant par la limitation de mémoire que par la limitation des graphismes. Les jeux de la première moitié des Années 80 en sont un exemple majeur, ou chaque éditeur a tenté de proposer un contenu faramineux et complexe vers 1984 et 1985 alors que les jeux, jusqu’alors ne proposaient que des fonctions basiques comme manger des points avec des fantômes au fesses, ou shooter des envahisseurs de l’espace.
Je pense notamment à Namco qui avec Tower of Druaga et Dragon Buster, 2 titres majeurs qui ont commencé à poser un gameplay ultra complexe et profond. Je ne vais pas tout citer mais d’autres éditeurs vont aussi innover dans ces années charnières pour les salles obscures pour proposer du contenu dans leurs jeux.
En cette belle année 1984, Technos édite un titre qui malgré mes recherches reste encore méconnu à ce jour, et qui propose un style et une profondeur surprenante pour son année de sortie. Sortez vos fouets, amateurs de toile d’araignées et de temples maudits, et partons à la conquête des trésors de Mysterious Stones !

[TEST] Mysterious Stones – Dr John’s Adventure / Arcade

Note importante : une grande part du « mystère » et du sel de ce jeu réside dans l’ordre dans lequel il faut rapporter les trésors des 3 temples. Par conséquent, et afin d’éviter tout spoil et vous gâcher une grosse partie du plaisir de ce jeu, je vous interdis (oui je me le permets) de regarder tout superplay ou 1cc sur youtube qui vous dévoilerai le bon ordre des trésors. Merci !
Enfin le jeu est à jouer en version « dr John’s » (version anglaise) car les textes sont importants. Ne surtout pas acheter ou jouer à la version jap (dr kick) sauf si vous comprenez le japonais…

« Ne m’appelez plus Junior ! »
Pour démarrer ce dossier, abordons tout de suite le premier sujet qui saute aux yeux : La licence… Indiana Jones. Le titre rend clairement hommage / cherche à profiter du succès (rayer les mentions inutiles) de la saga de Lucasfilm. En ce début des années 80, d’autres jeux se sont engouffrés dans la brèche, comme l’officiel Raiders of the Lost Ark sur 2600 et les officieux Lode Runner , Pitfall ou l’excellent Tutankham de Konami.
Dans Mysterious Stones (abrégé MS) on incarne donc un explorateur, le dr Kick (dans la version japonaise) ou le Dr John’s (heum…) dans la version World, qui part à l’assaut de 3 lieux / niveaux : les Andes, l’ile de Pâques et l’Egypte.

Les cut-scenes avec l’avion parlent d’elles mêmes... On retrouve aussi l’expertise des trésors entre les niveaux...Les cut-scenes avec l’avion parlent d’elles mêmes... On retrouve aussi l’expertise des trésors entre les niveaux...

Les cut-scenes avec l’avion parlent d’elles mêmes… On retrouve aussi l’expertise des trésors entre les niveaux…

Le sol qui s’effondre dans les temples si l’on traine de trop… Même la musique s’y met, et la ritournelle quand on termine un niveau est très proche de la musique d’Indiana Jones…Le sol qui s’effondre dans les temples si l’on traine de trop… Même la musique s’y met, et la ritournelle quand on termine un niveau est très proche de la musique d’Indiana Jones…

Le sol qui s’effondre dans les temples si l’on traine de trop… Même la musique s’y met, et la ritournelle quand on termine un niveau est très proche de la musique d’Indiana Jones…

Bref, le fan d’Indy qui aime bien les situations inextricables dans lesquelles se fourrent les héros, retrouvera dans les mimiques cartoonesques du Dr Kick / John’s (et dans la musique) un bon goût de déjà-vu !
à suivre…

Voir l’article original