INSERT COINS!!
Welcome Rétrogagas!
Vous retrouverez ici toute l'actualité du jeux vidéo rétro, des dernières tendances, les nouveaux jeux rétros (si si !) l'émulation sur tout support, des dossiers, de l'histoire, du cheat code, du speed run et du high score, de la scène française et du reste du Monde.
Run Disc [=>----] Loading...
news fraîches

[TEST] Xenoblade Chronicles 2 / Switch

XENOBLADE CHRONICLES 2
Support : SWITCH
Développeur : MONOLITH SOFT
Editeur : NINTENDO
Sortie : 1 Décembre 2017

Attention, ce test aura de très légers spoils et possèdera des screen maison. Vous remarquerez une différence de qualité car ils ont été fait soit en mode nomade soit sur la TV.

L'histoire se déroule sur Alrest, comme le premier Xenoblade, les humains vivent sur des Titans, on peut considérer qu'un Titan égale un continent. Notre héros, Rex, est un adolescent qui vit sur les nuages avec son grand-père. Il vit modestement de récupération d'objets mais un jour son destin va basculer quand on va lui proposer une mission de récupération un peu spéciale.
Il faut avouer que l'histoire est assez intrigante à ses débuts, on découvre une des caractéristiques principales du jeu, à savoir, les Pilotes et les Lames. Ces dernières sont des entités résidentes dans des cristaux et seul certains élus, les Pilotes, peuvent les contrôler.

Un des titans du jeu

Un des titans du jeu

Le système de combat va reprendre les mêmes bases que les anciens opus. Il faut savoir qu'il y a 3 types de classe. Attaquant, Tank ( qui va encaisser les dégâts )et Soigneur. Si l'un de vos personnages meurt, cela déstabilise totalement le système. En étant assez proche d'un ennemi, on va déclencher des auto-attaques mais Rex ne pourra attaquer que si il est immobile. Cela aura pour but de faire augmenter la jauge d'utilisation des Arts. C'est mêmes Arts une fois utilisées, feront augmenter vos Arts spéciaux en utilisant l’élément de la Lame. Feu pour Pyra, Roche pour Poppi, Eau pour Nia etc… Il y a 4 niveaux différents et il va être important de jouer avec ces Arts spéciaux si vous souhaitez lancer des attaques dévastatrice. Par exemple avec Pyra vous pourrez lancer « Chaleur » cet Arts pourra se combiner avec l'élément Eau de Dromarch pour donner « Bombe a vapeur » ou « Brûlure » avec Poppi B ou en utilisant encore une fois Pyra. Une fois atteint le niveau 3, on pourra lancer « Explosion de vapeur ». On pourra donc faire de nombreux enchainement selon la sensibilité de l'ennemi.
Bref, je ne vais pas rentrer dans tous les détails du système de combat car il est très complexe. On ne dirait pas au premier abord mais il y a énormément de subtilités, il faut jouer au moins 50 heures pour tout comprendre, c'est pour dire. Le système de combat est extrêmement riche, peut-être même un peu trop. C'est le genre de jeu qui demande de l'investissement, vous êtes prévenu.

Les combats sont parfois assez brouillons quand on est submergés par les ennemis

Les combats sont parfois assez brouillons quand on est submergés par les ennemis

Un des gros points forts du jeu est son monde très dense. Il va être possible d'explorer les nombreux recoins des Titans mais attention, des ennemis redoutables vous attendent. Pour les plus acharnés, vous pourrez même vous confrontez à plusieurs dizaines de monstres uniques. Le problème est que l'exploration est finalement limitée à cause de la différence de niveaux entre vos personnages et les ennemis. Si vous sortez du chemin prédéfini par le scénario principal, vous tomberez sur des monstres high level qui vous tueront en un coup ou deux, dommage car cela nous empêche d'être réellement libre dans le jeu.
On ne peut être que rarement tranquille dans ce jeu, les monstres nous attaquent tout le temps, on peut à peine prendre la peine d'explorer. On se retrouve souvent submergé par des ennemis qu'on a pas envie de combattre. Parfois on se retrouve face à un ennemi et il y en a 6 qui arrivent. On sait d'avance que le combat est perdu, je ne comprends pas l'intérêt d'un tel système.

Les villes grouillent de magasins et de détails

Les villes grouillent de magasins et de détails

Le jeu souffre d'un gros problème d'équilibre, le moindre mob est un sac de PV. Le moindre affrontement dure trois plombes. On vente les mérites de la durée de vie des jeux jap mais il est temps d'arrêter de se leurrer. Les Japonais sont les rois du remplissage et du farm. Xenoblade Chronicles 2 n'est pas forcément long, il possède juste un système de jeu mal optimisée.
Il faut savoir que les 20 premières heures de jeu ne sont qu'un gros tutoriel. Xenoblade Chronicles 2 est capable de fulgurances mais cela n'est que trop rare. Chaque fin de chapitre est marquante, nous avons droit à de belles cinématiques avec de beaux enjeux, dommage que le jeu n'arrive pas à garder ce degré d'intensité.
Il faut adhérer à la direction artistique assez particulière. On y retrouve le folklore japonais. Des héroïnes avec des gros seins, des émotions surjouées, des héros adolescents et des tenues très colorées. J'ai du mal à adhérer à la direction artistique, elle me fait parfois sortir du jeu. C'est l'essence même du J-RPG mais des héroïnes avec des big boobs, de gros décolletés et qui se baladent en culotte, j'ai toujours trouvé ça de mauvais gouts.

Certaines lames ont un design assez particulier

Certaines lames ont un design assez particulier

Il faut adhérer à la direction artistique

Il faut adhérer à la direction artistique

Le chara-design de Pyra et Rex sont assez mauvais voire même ridicule. C'est un délire assez particulier. Rex n'est pas original pour un sou, c'est un gamin qui a pour objectif d'emmener Pyra à l'Elysium, il n'abandonnera pour rien au monde. C'est un héros lambda, il n'y a pas vraiment d'attachement à lui. Tora est un noppon, chaque J-RPG se doit de trouver une mascotte « animale » comme les Mogs dans les FF ou les gluants dans Dragon Quest. Certain personnages comme Zyk sont insupportables, il parle trop, il dit que de la merde, le folklore japonais dans toute sa splendeur. Le jeu essaye d'être drôle mais c'est rarement le cas, sauf si vous aimez les blagues pipi caca à la japonaise. Zyk et Pandoria c'est un peu la Team Rocket de ce Xenoblade.

Il y a quelques vannes sympa tout de même

Il y a quelques vannes sympa tout de même

Lors du chapitre 4, lorsqu'il faut enquêter dans l'usine désaffectée de Mor Ardain, j'ai perdu littéralement 3 heures à ne rien faire. La carte est tellement mal foutue qu'on ne sait pas vraiment où aller, l’icône pour nous repérer n'est pas précise. Dans un donjon labyrinthique je suis arrivé devant une porte, rien n'indique que c'est le bon chemin pour continuer le jeu et il faut déjà tuer tous les mobs pour espérer l'ouvrir.
J'ai essayé de l'ouvrir mais il me manquait la compétence maitrise du vent et maitrise du feu pour y arriver. J'ai donc essayé de jongler avec mes lames mais rien n'y a fait, impossible d'avoir les compétences nécessaires. Du coup j'ai dû repartir farmer mes lames pour ensuite revenir et ouvrir cette foutue porte en élimant encore une fois les ennemis. Alors non, le jeu n'est pas long en soit, le système de jeu nous ralenti pour augmenter artificiellement la durée de vie.
Ajoutez que le jeu ne dispose pas d'auto save, vous ferez bien la gueule lorsque votre jeu plantera et que vous perdrez plusieurs heures de jeu. Les fan-boy pro Nintendo clament que les bugs ne sont que sur PS4 ou One me font bien rire.
A titre personnel, ce Xenoblade Chronicles 2 m'aura servi à quelque chose, je pense qu'à 30 ans passé, je ne supporte plus la niaiserie de certains jeux japonais. J'ai été un grand fan de J-RPG, je n'ai juré que par ça durant toute ma jeunesse mais aujourd'hui, je ne supporte plus ses clichés. Heureusement qu'il reste quelques J-RPG matures avec une réelle qualité d'écriture et des héros attachants comme les Persona ou les Nier, je trouve qu'ils sauvent un genre qui tourne clairement en rond.
Le scénario est vu et revu dans des milliers de jeux, pareil pour les personnalités des héros et l'écriture globale des dialogues. Le chara-design ne possède aucune âme, c'est juste un simili des autres jeux du genre. Alors effectivement, si vous êtes fan inconditionnel des J-RPG et que vous n'êtes pas regardant sur le scénario, il est probable que le jeu vous plaise, le reste, passez votre chemin. J'ai abandonné le jeu au bout de 60 heures en étant au niveau 54, le jeu fait semblant d'être long mais ne raconte pas grand chose. Je suis le genre de personnes à préférer un jeu condensé finissable en 40 heures plutôt qu'étirer artificiellement la durée de vie à 100 heures grâce à du remplissage et du farming.

Voilà le niveau de certains dialogues...

Voilà le niveau de certains dialogues…

Les + :
– Scénario de départ intéressant
– Système de combat profond
– Monde vaste et dense
– La bande son vraiment excellente
– Grosse durée de vie

Les – :
– Trop de cinématiques inutiles qui n'apportent rien à l'histoire
– Malgré un départ prometteur, le scénario est creux au final
– On retrouve tous les clichés des jeux japonais et la niaiserie des dialogues
– Héros pas attachants
– Mise en scène et animations des personnages qui ont 10 ans de retard
– Les Noppons
– L'interface de jeu archaïque
– Quêtes annexes Fedex

Xenoblades Chronicles 2 s'adresse avant tout aux fans de J-RPG et de culture japonaise. Vous y trouverez tous les clichés vu et revus dans les jeux vidéos, des héros peu charismatiques, une écriture scénaristique assez pauvre et platonique malgré un pitch de départ intéressant.
Le jeu possède quelques fulgurances, quelques moments magnifiques qui nous le font apprécier malgré de gros défauts. Il possède une énorme durée de vie grâce à des techniques de remplissage connue dans le monde des J-RPG à savoir, des cinématiques inutilement longues, bavardes et sans intérêts mais aussi grâce à des mécaniques de jeux très lentes.
Les ennemis possèdent des PV anormalement élevés et ils donnent peu d'XP. Il faudrait passer par du levelling à certains moment de l'histoire, gonflant encore artificiellement la durée de vie. Pourtant ce Xenoblade possède quelques atouts de charmes comme des environnements très vastes, de nombreuses quêtes annexes et un système de combat profond. Le jeu peut aussi compter sur une magnifique OST, certaines musiques sont à tomber par terre. Si vous adhérez au concept, à l'univers et à la direction artistique, ce jeu est fait pour vous, moi je passe mon chemin.
SUPPOS : 4/6

Voir l’article original

Add Comment

Click here to post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/* ]]> */