INSERT COINS!!
Welcome Rétrogagas!
Vous retrouverez ici toute l'actualité du jeux vidéo rétro, des dernières tendances, les nouveaux jeux rétros (si si !) l'émulation sur tout support, des dossiers, de l'histoire, du cheat code, du speed run et du high score, de la scène française et du reste du Monde.
Run Disc [=>----] Loading...
news fraîches

The Walking Dead Episode 4 : le point de vue des Spoilers

Si tu es là, c’est que tu connais forcement la fin de the Walking Dead. Et si ce n’est pas le cas, je t’invite à faire demi-tour tout de suite. Tu connais donc Lee et Clémentine, je te refais pas le topo… Et tu sais donc que Lee est mort. Je ne vais pas raconter ce qu’on trouve partout ailleurs sur le net : « C’est un passage de témoin, le véritable héros du jeu est en fait Clémentine, comme dans le comics tout le monde meurt », blablabla. Je vais donc prendre ce dénouement comme le reflet du jeu tout entier en mettant en avant l’engagement émotionnel du joueur.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit tout au long du jeu : le but est d’engager émotionnellement le joueur. Lui faire ressentir des émotions diverses, et toutes les émotions, pas seulement la peur que pourrait engendrer un jeu sur les zombies. Je me souviens d’avoir ressenti la peur bien sûr, mais aussi :

  • La bienveillance, notamment une scène dans le camping car d’échanges entre Lee et Clémentine sur leur passé et leur avenir commun, où Lee agit comme un véritable père
  • Le dégoût, au-delà des zombies en eux-mêmes, avec cette famille de fermiers cannibales qui essaye de nous convertir à la pratique et qui finit, comme toujours, zombifiée
  • La colère, après le vol du camping par une protagoniste dans un moment critique du jeu
  • La tristesse, bien avant la fin, lorsque la femme et le fils de Kenny meurent, d’une manière tragique et dans des conditions qui le sont tout autant. Mention spéciale également au moment où Clémentine retrouve enfin ses parents… zombifiés
  • La compassion, auprès de Kenny, qui essaye de vivre après cette tragédie, mais qui n’arrive finalement pas à avancer.
  • L’angoisse, qui n’est pas la peur attention, à la fin du jeu, au moment où Clémentine traverse la horde de zombies, enduit de leurs viscères

En réalité, The Walking Dead nous montre tout. Les remords des personnages, la tristesse des enfants, les têtes qui explosent. Mais le jeu nous met également face à nos propres choix car, bien que l’issue du jeu n’en soit pas changée, l’illusion demeure ! Nous avons bien l’impression d’agir sur le déroulé de jeu, et nos actes ne sont jamais sans conséquence, même les plus anodins. N’est-ce pas ?

Oui tu as raison.

Non va te faire foutre.

Voir l’article original

/* ]]> */