Watchdogs 2

Chroniqué par Nicolas Gilles

Le premier épisode m'ayant laissé totalement froid, je n'attendais pas vraiment ce nouveau Watchdogs. Mais bon, on va y jeter un coup d'oeil tout de même, hein ?

Un épisode beaucoup plus léger

Le premier Watchdogs mettait en scène un héros, Aiden Pierce, déchiré par les événements, et dont l'objectif unique était la vengeance.
Le soucis, c'est que le mec n'avait aucune épaisseur et que l'ambiance assez obscure teintée de revendications sociales était assez lourde et plombante. Pas forcément maîtrisée, on voyait les scénaristes arriver à des kilomètres dans un jeu qui manquait cruellement d'âme.
Watchdogs 2 : foutez le bodel dans Los Angeles en hackant tout !Watchdogs 2 : foutez le bodel dans Los Angeles en hackant tout !
Avec Watchdogs 2, le nouveau héros, Marcus, est beaucoup plus léger. Le ton général est beaucoup plus ensoleillé, de même que la ville traversée. Exit l'obscure Chicago, place à la lumineuse San Francisco et à la Silicon Valley !
Après, le principe reste le même : combattre une entreprise très vilaine qui prive les citoyens de leur vie privée par l'intermédiaire de la technologie, alors que eux-même ne s'en rendent même pas compte, les cons. Le sujet reste donc le même, avec un côté un peu trop "gros sabots" dans le discours.

Wtachdogs 2 corrige la plupart des défauts du premier opus

Le premier Watchdogs était truffé de défauts, plus ou moins voyants. Des missions redondantes, un personnage finalement très peu charismatique et dont le désir de vengeance finissait par devenir casse-pied, bref, il fallait du courage pour arriver au terme de l'aventure sans lâcher la manette.
Le press kit de Watchdogs 2.Le press kit de Watchdogs 2.
Watchdogs 2 corrige la plupart des problèmes, donnant à l'ensemble un côté beaucoup plus fun, tout en restant un jeu à monde ouvert de plus.
Comprenez par là que Watchdogs 2 ne révolutionne en rien le style. Simplement, les nombreuses possibilités de hacking qui vous sont offertes permettent de varier un peu les plaisirs. Après, concrètement, on reste dans un jeu où on enchaîne les missions en traversant la ville en bagnole. On passe donc beaucoup de temps au volant. La conduite est plutôt agréable, très orienté action.
Les missions secondaires se débloquent au gré de votre progression. Vous devrez donc sillonner les rues histoire de les débloquer. C'est beaucoup plus digeste que les dizaines de points présents sur la carte d'un Assassin's Creed par exemple.
Même chose pour les points de compétences : il ne suffit pas d'avoir les points de compétences, mais il faudrait également se rendre aux bons endroits afin de récupérer les plans nécessaires à leur mise en service.

Un héros totalement invisible

Alors si vous aussi, vous imaginez les hackers comme des binoclards boutonneux qui peinent à porter un sac de courses, vous allez être surpris par Marcus et sa bande.
Les mecs (et la nana) sont branchés à donf, causent super bien la jeunesse… et se battent,, tirent et touchent leur cibles comme de véritables militaires surentrainés. C'est assez déroutant, d'autant que le jeu, s'il permet une approche axée autour de l'infiltration, fait la part belle à l'action. J'ai eu beau essayer, mes infiltrations finissaient par être détectées et le reste du niveau finissait en boucherie.
Bref, il faut faire du grand spectacle, et un jeu à monde ouvert sans gunfights, ben faut croire que ça ne plais pas au public. Mais bon, ça marche, alors…

Un jeu pour hipsters

Watchdogs 2 aligne les références à la pop culture, tant dans ses missions principales que dans ses missions secondaires. L'ensemble fait clairement référence à l'actualité, comme par exemple cette escroquerie qui consiste à vendre un pseudo disque de rap à un magna de l'industrie pharmaceutique… ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Si c'est le cas, vous vous tenez régulièrement au courant de l'actualité un peu hype.
On est donc en droit de penser que Watchdogs 2 va vieillir assez vite, mais ce n'est finalement pas un soucis dans le sens où, même si on ne reconnait plus les clins d'oeil, l'écriture acerbe continuera de faire mouche.
Excellent !

Watchdogs 2 en quelques mots

Watchdogs 2 est une bonne surprise. Beaucoup plus efficace que le premier épisode, il constitue ce que Watchdogs aurait dû (ou pu ?) être dès le début.

La note : 5/6 (Excellent !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *