INSERT COINS!!
Welcome Rétrogagas!
Vous retrouverez ici toute l'actualité du jeux vidéo rétro, des dernières tendances, les nouveaux jeux rétros (si si !) l'émulation sur tout support, des dossiers, de l'histoire, du cheat code, du speed run et du high score, de la scène française et du reste du Monde.
Run Disc [=>----] Loading...
news fraîches

L’HUMEUR YACISTE 65 : crise plus ou moins profonde

Salut mon serpent.
Ca va ? Oui, moi je vais bien et mon ulcère aussi. Vois-tu, comme ma carcasse a donné des signes de faiblesse, je suis encore et toujours au placard côté gaming, mais bon, une petite pause après environ 26 ans de pratique intensive ne me fera pas de mal, au moins physiquement. Car moralement c’est pas facile tous les jours. Alors pour rester dans le bain, je passe pas mal de mon temps à ouir des OST et autres mélodies qui ont participé à la gloire du jeu vidéo et accessoirement à mes plus mémorables émois. Comme cette musique qui accompagne le combat final que l’on mène pour la première fois, ou que l’on sent à notre portée avant de célébrer la victoire…Oui, tu vois de quoi je veux parler, cette subtile et inimitable adrénaline qui accompagne toujours les dernières secondes d’une lutte homérique face à un boss final majestueux sur ta dernière vie, avant l’issue soit triomphale, soit tragique. Bref, des sensations que ces pauvres abrutis ignorants de l’univers du jeu vidéo ne ressentiront jamais.
Ecouter ces authentiques pièces de composition entretient cette exquise mais quasiment pathologique nostalgie qui aux dires de mon psy ne cache pas ses aspects tant doucereux que dévastateurs. Mais à croire que j’aime ça, et ce en dépit de la fameuse crise de la quarantaine qui s’annonce déjà. Mais plus que cette remise en question de la mi-existence (si tant est que je suis destiné à mourir octogénaire !), c’est une réflexion bien particulière qui m’a effleuré le neurone droit et qui me rend perplexe. Et quelque peu effrayé. En me délectant des sons de Gargoyle’s Quest, j’ai immédiatement pensé à quel point nous, actuelles proies de la crise des quarante piges avons vécu de grands moments. Oui je me répète, mais attends la suite : aussitôt après j’en suis arrivé à me dire que si je me sens un peu triste ou même carrément mélancolique en pensant à ces années 80 ou à ma grande période de gamer que je fais aller de 1991 à 1994, c’est précisément car j’avais eu le tort d’être heureux en ces temps-là ! N’aurai-je pas savouré ces instants magiques en ces années plus que vintage, je n’aurai guère éprouvé toute cette mélancolie nostalgique ou cette nostalgie mélancolique aujourd’hui. Tu vois mon serpent si trop réfléchir peut avoir des effets désastreux sur une conscience ? L’espace d’un instant, je m’en serai presque voulu d’avoir vécu ce que j’ai vécu, car après tout, comment être malheureux quand on n’a pas connu le bonheur ? Quelle inspiration de fou. On ne peut prétendre avoir ressenti la joie si l’on n’a guère éprouvé le malheur. Et durant ce bref laps de temps, j’ai failli en douter ! Oui mon serpent, n’oublie jamais finalement que le bonheur d’hier est simplement fondamental. Car sans lui, pas de nostalgie d’aujourd’hui. Et pas de souvenir. Pas de richesse d’homme ni d’individu !
Il y a peu, un auguste député de la coterie à Manu avait déclaré dans un éclair de connerie profonde (pour faire un lien avec l’intitulé de cette humeur, un minimum de cohérence quand même) qu’être SDF était aussi une question de choix personnel. Déclaration froide, d’une incalculable bassesse et empreinte d’une imbécilité rarement atteinte. Il est vrai qu’au Palais-Bourbon, la densité d’habitants en matière de pauvres crétins imbuvables bat des records (577 dans un hémicycle !), mais au final, avoir simplement pu penser ne serait-ce qu’une minute que je devais ma tristesse actuelle à mon bonheur passé est du même tonneau. Vraiment.

Je ferai donc un excellent député. CQFD !

Sur cette ultime absurdité, je te salue.

Yace,
Vieux grincheux pas si vieux.

Voir l’article original

Add Comment

Click here to post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/* ]]> */